Comment l’orthopédagogie peut aider les enfants atteints de troubles DYS ?

Comment l’orthopédagogie peut aider les enfants atteints de troubles DYS ?

Considérée comme une science de l’éducation, l’orthopédagogie vise à lever les obstacles des personnes ayant des difficultés d’apprentissage et à développer toutes leurs potentialités. Quelle que soit la nature du trouble DYS et l’âge de la personne concernée, le professionnel dresse un bilan personnalisé pour cibler son intervention et les outils à mettre en place. Présentation de la discipline et de son approche tant intellectuelle que concrète.

Quelle est la mission de l’orthopédagogue ?

Professionnel des apprentissages, l’orthopédagogue n’est pas encore une profession reconnue en France, contrairement au Canada (depuis 40 ans), à la Belgique, à la Suède, à la Finlande, au Danemark ou encore au Brésil. Mais il existe des organismes proposant des parcours, à l’image de l’Union des orthopédagogues de France, mêlant une approche théorique et pratique.

Sa mission est d’accompagner les personnes ayant des troubles DYS (dyslexie, dyspraxie, dyscalculie, trouble de l’attention…) à comprendre leur fonctionnement et à développer leur potentiel pour apprendre. Enfants de primaire, du collège, lycéens ou adultes, il peut apporter, à la fois, méthodologie et organisation dans les révisions, pour la préparation des examens et concours, mais il peut aussi aider à gérer, émotions et motivations.

L’une des particularités de l’orthopédagogie est d’apprendre de ses erreurs : avec lui, l’enfant réfléchit à ses actions, prend conscience de son propre cheminement, pour découvrir le raisonnement qui a conduit à cette erreur, afin de trouver des solutions plus adaptées. Cette prise de recul s’appelle la métacognition.

Travaillant en équipe avec les enseignants et les autres professionnels sollicités (orthophoniste, psychologue, ergothérapeute…), l’orthopédagogue doit savoir mesurer les progrès et bien communiquer avec les parents, pierre angulaire à la réussite de leur enfant.

Comment se déroule une séance d’orthopédagogie ?

La première séance d’orthopédagogie est généralement menée avec les parents. C’est l’occasion pour le professionnel de présenter son métier et son approche singulière (méthodes et outils utilisés) dans la prise en charge des difficultés d’apprentissage de l’enfant.

Après un temps de discussions (cadre de vie, centres d’intérêt, émotions, etc.), il va établir un diagnostic orthopédagogique détaillant le profil de l’enfant, ses forces, ses faiblesses ainsi que les objectifs à atteindre et le plan d’action pour y parvenir.

Traditionnellement, l’orthopédagogie s’appuie sur les sciences cognitives pour mettre en place des outils d’intervention : pédagogie par le jeu, techniques de mémorisation et de planification, régulation émotionnelle, cartes mentales, etc.

Travail préventif ou rééducatif, l’objectif est d’observer une progression des apprentissages scolaires, dans l’écriture, la lecture, le raisonnement ou le calcul. Pour cela, l’enfant doit oralement résumer la séance à ses parents, d’où l’importance de la communication entre ces derniers et le professionnel…

À noter que les séances d’orthopédagogie ne sont pas remboursées par la Sécurité sociale, dans la mesure où elles ne sont pas encore reconnues en France : il faut compter autour de 50 € de l’heure pour une séance individuelle.

2022-11-16T17:55:28+00:0016 novembre 2022|Non classifié(e)|
Chargement...